La maniocrie de Germaine

Le terme « kassav » vous rappelle un groupe de zouk…  mais c’est avant tout un plat guadeloupéen à base de manioc.  Germaine en prépare tous les jours et nous en dit plus…

« La kassav est une galette de farine de manioc. Dans mon atelier, j’accueille tous ceux qui veulent goûter mes recettes et découvrir comment je les prépare. Et c’est tout un process ! » (Rires.)

« On arrache la racine qu’on épluche et qu’on lave avant de la mettre à tremper dans un récipient. On la passe ensuite au moulin pour en extraire le jus. Quatre à cinq heures après, on récupère au fond du récipient la fécule, que l’on appelle « la moussache ». »

« La moussache est ensuite pressée pour en extraire l’eau, puis passée au tamis avant de la faire sécher toute une nuit. »

« Pour cuisiner, une première couche de préparation est étalée sur une plaque, puis agrémentée de sucré ou de salé et recouverte à nouveau. Elle ne comporte ni eau, ni graisse, ni gluten. »

« Le vendredi soir, je propose une dégustation. Au menu : acras de manioc, galettes, une viande, un légume et le plateau de desserts avec des kassavs sucrées. Je propose aussi un petit atelier pédagogique pour 10 € par personne. On ne fait rien à l’avance, tout est frais. »

Faustine François

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *