Les îles de Guadeloupe, terre de protection des tortues marines

Cinq espèces de tortues marines sont recensées dans les eaux  de l’archipel guadeloupéen, dont deux peuvent être observées toute l’année  près des côtes. Petite révision avant de prendre les palmes…

Les tortues marines inspirent de l’air qu’elles viennent chercher à la surface et n’ont besoin que de quelques petites respirations pour réaliser des apnées de près de 20 minutes, voire de plusieurs heures lorsqu’elles sont au repos. Elles peuvent atteindre la vitesse de nage de 35 km/h.

Les tortues sont ovipares : les femelles creusent des nids sur la plage dans lesquels elles pondent de 70 à 200 œufs avant de les recouvrir et de retourner à la mer. On appelle les bébés « les tortillons ». Seul un œuf sur 1 000 donnera une tortue adulte capable de se reproduire à son tour. Les femelles ne pondent que sur leur lieu de naissance.

Les tortues marines peuvent plonger profondément. Des plongées record à plus de 1 000 mètres de profondeur ont même été enregistrées pour la tortue luth, l’une des plus grosses espèces de tortue marine.

La tortue luth peut mesurer jusqu’à 2 mètres et peser 450 kg. Cette espèce est la seule qui ne possède pas de carapace mais une peau ayant l’apparence du cuir. Ses nageoires sont dépourvues de griffes et ont la forme de rames, ce qui en fait une excellente nageuse. Celle-ci sort uniquement de l’eau en période de ponte et préfère le calme de la nuit pour s’inviter sur le rivage, mais certains individus ont été aperçus au printemps en pleine journée à Trois-Rivières ou sur la plage de La Perle à Deshaies.

Zoom sur l’hôpital des tortues

À l’Aquarium de Guadeloupe, un hôpital soigne les tortues victimes de la pollution océanique. Dans le nouvel espace dédié aux enfants, un corner éducatif a été imaginé pour les sensibiliser au respect du monde marin et tout particulièrement des tortues. Sacs plastique, hameçons, encres… celles-ci sont victimes de toutes sortes de dangers et de pollution. Les ateliers ont pour objectif de faire prendre conscience de l’importance de nos actes quotidiens dans la préservation des espèces.

Faustine François

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

Surfer dans les îles de Guadeloupe

Les îles de Guadeloupe regorgent de spots de surfs avec des niveaux de difficultés différents selon vos envies et votre niveau. On dénombre pas moins de 35 lieux répertoriés, mais n’hésitez pas à demander aux locaux qui pourrons vous conseiller d’autres spots plus secrets…

Notons qu’il n’y a pas de loueurs de planche partout sur l’île, si vous en avez la possibilité, vous pouvez donc  la louer en avance. Les tarifs sont d’environ 20euros la journée ou 100 euros la semaine.

Spot du Bananier

Un des spots les plus accessibles est celui du Bananier à Capestrerre-Belle-Eau. Vous découvrirez une plage au sable noir, caractéristique des terres volcaniques de cette partie de l’île de Basse Terre.  Ce spot est idéal pour les débutants et vous aurez la possibilité de louer des planches directement sur plage avec le Poyo Surf Club.

Sur la plage de Deshaies se trouve également un spot particulièrement recommandé pour les kit surfeurs. Débutants ou confirmés.

Port Louis

Passons à l’un des plus beaux spots de l’île : Port Louis, parfait lorsque la houle vient du nord.
Seul petit inconvénient, les fonds sont peu profonds et les oursins sont légion, attention donc aux blessures.

La Caravelle

 

La caravelle, à Sainte Anne est également idéal pour les planchistes et les kites car l’endroit est assez exposé aux vents. Le spot est très beau et vous aurez la chance de croiser le chemin d’iguanes sur la plage.

Le Moule

 

Enfin, terminons avec le spot le plus connu de l’île : Le Moule. Situé en Grande-Terre, c’est le plus connu des îles de Guadeloupe et c’est ici que se déroulent de nombreuses compétitions internationales.
Les vagues y sont assez puissantes et de nombreux locaux viennent en profiter, réservé aux surfeurs aguerris donc.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

Suggestion d’itinéraire au départ de St-François

Idée d’excursion : Une journée au départ de St-François : Pointe des Châteaux et Plages

C’est parti pour une journée de découverte de la Grande Terre en commençant par la Pointe des Châteaux (à environ 11km de St-François). Après une petite randonnée, vous pourrez vous reposer sur l’une des 15 plages et anses de cette partie sauvage de l’île.

La route qui vous emmène de St-François à la Pointe des Châteaux longe le bord de mer. Cela vous permet de découvrir le magnifique paysage diversifié de la Guadeloupe. Vous pourrez également faire un arrêt à la Maison de la noix de coco ou à l’atelier du madras situés sur votre chemin.
La Pointe des Châteaux : le site le plus visité de la Guadeloupe : attention aucun château là-bas !


Photo©Philippe Giraud/Comité du Tourisme des Iles de Guadeloupe – 2015

A la plage de l’Anse des Châteaux, on ne tente pas la baignade car la mer est très agitée et très dangereuse (courant, houle). Vous pourrez toutefois profiter du paysage depuis la plage de sable.

Une petite randonnée vous est suggérée (2km) pour ainsi profiter de la vue. Vous irez jusqu’au sommet du belvédère de Morne Pavillon où se situe la Croix (sentier et escaliers, accès facile) puis partirez en direction de la côte sud. Depuis ce bout de l’île, vous serez en admiration face au panorama : au loin l’île de La Désirade, Petite Terre (réserve naturelle rattachée à l’île de La Désirade), Marie-Galante et les Saintes (visibles uniquement par temps clair). En direction de la côte sud, le paysage sera aussi grandiose : falaises, clairières, petits bassins et cavernes creusées, crabes, coquillages, etc.

Emportez toujours avec vous de l’eau et de quoi vous protéger du soleil car même s’il y a beaucoup de vent, le soleil tape très fort.

DECOUVREZ LES PLAGES


Voici un récapitulatif des 15 plages (anses) à découvrir

LES SALINES : première plage au nord-ouest de la Pointe des Châteaux. Superbe surtout le matin.
ANSE A PLUME : pour les amateurs de tranquillité. Il faut longer la plage des Salines et passer par une petite promenade dans la mangrove avant de découvre l’anse.
ANSE TARARE : ce lagon est connu pour les amateurs de plongée en apnée. C’est également un coin reconnu des naturistes.
ANSE A LA GOURDE : si vous voulez passer un moment en famille, l’endroit est idéal. Restaurant et tables de pique-nique à proximité.
PLAGE DES ROULEAUX (Baie Ste-Marie) : attention, c’est la plage la plus difficile d’accès avec celle de Baie Olive. Il faut longer le chemin de bord de mer pour y accéder. Fortes vagues et rouleaux.
ANSE A LA BAIE (Baie Olive) : difficile d’accès également mais le site est magnifique. Nature grandiose. Plage non entretenue. Attention aux courants.
ANSE A L’EAU : l’une des plus belles plages de la pointe des Châteaux. A ne surtout pas rater !
DEGRAT : accessible uniquement à pied depuis la Pointe des Châteaux. Plage rocailleuse. Snorkeling conseillé par temps calme.
PETITE ANSE KAHOUANNE : petites criques non loin de la route mais difficilement accessibles.
ANSE KAHOUANNE : plage familiale avec eaux très peu profondes. Plutôt idéal pour une sieste ou un pique-nique.
LA DOUCHE : petite cavité rocheuse. 3 criques isolées pour cet endroit original et méconnu.
ANSE LOQUET : protégée par la barrière de corail, sable fin et eau turquoise. Endroit idéal pour pique-niquer.
PLAGE DE LA COULEE : de l’autre côté de la rue se trouve le restaurant Le Colombo (dégustation de langoustes obligatoire) ensuite plage pour faire la sieste.
ANSE DU MANCENILLIER : endroit parfait pour l’initiation à la plongée en bouteille.
ANSE CHAMPAGNE : 2 belles plages bordées de cocotiers. L’une n’est pas entretenue.


Photos©Jad Davenport/Comité du Tourisme des Iles de Guadeloupe – 2015

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error