SURF – Les conseils de Jimmy Normand

Très belle destination pour surfer, les Îles de Guadeloupe sont bordées par la mer des Caraïbes à l’ouest et par l’Océan Atlantique à l’est. Résultat : de jolies vagues pour tous les niveaux. Jimmy Normand a grandi en banlieue parisienne, il emménage en Guadeloupe à 12 ans et n’est jamais reparti tant il a été séduit par les îles. Il nous donne aujourd’hui de précieux conseils.

by Aurélien Brusini

LES PLAGES :

DÉBUTANT « Le spot du Helleux à Sainte-Anne est facile
d’accès, les vagues sont accessibles sans beaucoup
ramer et en pente douce. J’emmène
aussi mes clients débutants à Port-Louis, la
plage du Souffleur, les vagues y sont toujours
lisses et longues, les conditions agréables…
sans parler de l’eau bleu turquoise. »

MOYEN « Je conseille aussi la plage du Helleux.
Lorsque les vagues sont plus grosses, ce spot
ravit les moyens et parfois les experts. Tout
dépend des conditions. J’aime bien la plage
de Petit-Havre à Gosier ou celle d’Anse à La
Gourde, Pointe des Châteaux à Saint-François,
on y trouve des gauches et des droites. »

CONFIRMÉ « Sans hésiter je dirais Le Moule, le spot de
Damencourt, de loin le plus prisé du côté Atlantique.
Et le spot d’Anse-Bertrand, plage de
la Chapelle, les vagues y sont souvent plus
creuses, plus rapides, avec moins d’eau sur les
rochers et accueillent plus de houle avec un
accès un peu plus difficile. »

by Aurélien Brusini

LES PLANCHES :

FISH
Planche courte et large avec l’arrière en queue
de poisson, c’est la partenaire idéale pour surfer
les petites vagues. Généralement surfée en
Twin Fin : deux dérives latérales, elle permet
une glisse facile et se surfe dans tous types de
conditions. À la fois maniable et volumineuse,
elle combine les atouts d’une grande planche :
départ facile sur la vague et flottabilité sur les
parties molles et sans vitesse, et une grande
maniabilité pour l’exécution des manoeuvres.

SHORTBOARD
La plus connue, celle que Kelly Slater, Mick Fanning
et tous les pros utilisent en compétition.
Elle est courte, étroite et permet de réaliser les
manoeuvres les plus radicales. Le plus souvent
surfée en Thruser (3 dérives) voire en Quattro
(4 dérives), cette board est réservée aux surfeurs
avec un minimum de technique. À exclure
pour les débutants.

EVOLUTIVE
Planche plus tolérante que la shortboard
qui permet certaines manoeuvres. Plus malléable
à la rame, il s’agit d’une board adaptée
aux surfeurs de niveau intermédiaire. C’est
un bon mélange entre la radicalité d’une
shortboard et le confort d’une mini-malibu.
GUN
Uniquement le « surf de gros ». Ce type de
planches est réservé aux surfeurs experts,
qui veulent défier les vagues XXL.
MINI-MALIBU
Le paradis des débutants. Ici, on met l’accent
sur la stabilité. Sans doute la planche la plus
facile à surfer. Elle a bien sûr ses limites côté
manoeuvres, mais si vous êtes un surfeur occasionnel
et voulez simplement profiter des
vagues molles de l’été, elle est parfaite.

LONGBOARD
Grande planche, souvent esthétique, elle rappelle
l’histoire du surf car c’était la première
à avoir été construite dans les années 60. Appelée
aussi Malibu, elle permet de glisser en
douceur. Le hic ? Ces planches sont lourdes,
difficiles à manoeuvrer et compliquées à la
rame. En revanche, elles vous permettent de
prendre les vagues avant tout le monde, faire
des petits pas sur le nose et profiter de longs
moments sur la même vague.

by Aurélien Brusini
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

SAINTE CUISINE

C’est vêtues de leurs plus belles robes traditionnelles, coiffes et madras, parées de leurs plus beaux bijoux que les cuisinières de Guadeloupe se rassemblent pour célébrer leur Saint Patron, Saint-Laurent. Arborant sur leur tablier l’emblème brodé du gril sur lequel il fut brûlé pour avoir refusé de céder les biens de l’Église à l’État, elles vont en procession faire bénir leurs plats lors d’une messe à la cathédrale et défilent ensuite dans les rues de la ville. Commémorant la création en 1916 de la première mutuelle des cuisinières, les réjouissances se concluent sur un grand repas suivi d’un bal. Le 8 août 2020

Les futures codons bleu de l'association des Cuisinières
Les futures codons bleu de l’association des Cuisinières
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

La maniocrie de Germaine

Le terme « kassav » vous rappelle un groupe de zouk…  mais c’est avant tout un plat guadeloupéen à base de manioc.  Germaine en prépare tous les jours et nous en dit plus…

« La kassav est une galette de farine de manioc. Dans mon atelier, j’accueille tous ceux qui veulent goûter mes recettes et découvrir comment je les prépare. Et c’est tout un process ! » (Rires.)

« On arrache la racine qu’on épluche et qu’on lave avant de la mettre à tremper dans un récipient. On la passe ensuite au moulin pour en extraire le jus. Quatre à cinq heures après, on récupère au fond du récipient la fécule, que l’on appelle « la moussache ». »

« La moussache est ensuite pressée pour en extraire l’eau, puis passée au tamis avant de la faire sécher toute une nuit. »

« Pour cuisiner, une première couche de préparation est étalée sur une plaque, puis agrémentée de sucré ou de salé et recouverte à nouveau. Elle ne comporte ni eau, ni graisse, ni gluten. »

« Le vendredi soir, je propose une dégustation. Au menu : acras de manioc, galettes, une viande, un légume et le plateau de desserts avec des kassavs sucrées. Je propose aussi un petit atelier pédagogique pour 10 € par personne. On ne fait rien à l’avance, tout est frais. »

Faustine François

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

Les îles de Guadeloupe, terre de protection des tortues marines

Cinq espèces de tortues marines sont recensées dans les eaux  de l’archipel guadeloupéen, dont deux peuvent être observées toute l’année  près des côtes. Petite révision avant de prendre les palmes…

Les tortues marines inspirent de l’air qu’elles viennent chercher à la surface et n’ont besoin que de quelques petites respirations pour réaliser des apnées de près de 20 minutes, voire de plusieurs heures lorsqu’elles sont au repos. Elles peuvent atteindre la vitesse de nage de 35 km/h.

Les tortues sont ovipares : les femelles creusent des nids sur la plage dans lesquels elles pondent de 70 à 200 œufs avant de les recouvrir et de retourner à la mer. On appelle les bébés « les tortillons ». Seul un œuf sur 1 000 donnera une tortue adulte capable de se reproduire à son tour. Les femelles ne pondent que sur leur lieu de naissance.

Les tortues marines peuvent plonger profondément. Des plongées record à plus de 1 000 mètres de profondeur ont même été enregistrées pour la tortue luth, l’une des plus grosses espèces de tortue marine.

La tortue luth peut mesurer jusqu’à 2 mètres et peser 450 kg. Cette espèce est la seule qui ne possède pas de carapace mais une peau ayant l’apparence du cuir. Ses nageoires sont dépourvues de griffes et ont la forme de rames, ce qui en fait une excellente nageuse. Celle-ci sort uniquement de l’eau en période de ponte et préfère le calme de la nuit pour s’inviter sur le rivage, mais certains individus ont été aperçus au printemps en pleine journée à Trois-Rivières ou sur la plage de La Perle à Deshaies.

Zoom sur l’hôpital des tortues

À l’Aquarium de Guadeloupe, un hôpital soigne les tortues victimes de la pollution océanique. Dans le nouvel espace dédié aux enfants, un corner éducatif a été imaginé pour les sensibiliser au respect du monde marin et tout particulièrement des tortues. Sacs plastique, hameçons, encres… celles-ci sont victimes de toutes sortes de dangers et de pollution. Les ateliers ont pour objectif de faire prendre conscience de l’importance de nos actes quotidiens dans la préservation des espèces.

Faustine François

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

Les 6 étapes de fabrication du rhum

Le broyage  et l’extraction

La majeure partie des cannes sont coupées à la machine, puis hachées en petits morceaux et ensuite pressées quatre fois. Au fur et à mesure des pressions, on ajoute de l’eau pour récupérer tout le jus. Arrivée au dernier pressoir, au dernier moulin, la canne est tellement pressée que les déchets sont secs : on appelle ce résidu « la bagasse ». Celle-ci sert de combustible pour faire chauffer les colonnes de distillation.

La fermentation

Le jus arrive ensuite dans les cuves. On rajoute de la levure et du sulfate d’ammoniaque pour accélérer la fermentation. À l’intérieur des cuves, des serpentins permettent de refroi dir et ainsi de maintenir ce jus à une température maximale de 32 à 33 degrés. Après une journée, le jus a atteint 5 à 6 degrés d’alcool.

La distillation

Le jus passe dans la colonne de distillation. Chaque partie de la colonne est chauffée à différentes températures. Lorsque l’on chauffe le jus, ses vapeurs d’alcool montent vers les condenseurs où se trouve de l’eau qui refroidit les vapeurs. Celles-ci se transforment en un liquide : le rhum. Le reste du jus est appelé « la vinasse ». Celle-ci passe dans des évaporateurs puis est chauffée. Comme elle ne contient pas d’alcool, l’évaporation donne de l’eau qui sera utilisée pour refroidir condenseurs et serpentins dans les cuves. Le reste de vinasse concentrée est mélangé avec les déchets de la canne pour faire du fumier.

Le stockage

En sortie de colonne, le rhum atteint 80 degrés. On va le laisser reposer deux à trois mois durant lesquels les alcools vont s’évaporer. On rajoute ensuite de l’eau distillée pour le ramener à 50-55 degrés.

Le vieillissement

Une partie, pour le rhum vieux, part en fût de chêne. Le tanin du bois va donner la couleur marron. Pour l’appeler « rhum ambré », il faut compter entre six mois et un an dans les fûts. Et pour l’appeler « rhum vieux », trois ans de vieillissement, au minimum, sont nécessaires. Plus il vieillit, plus il perd en degrés d’alcool et meilleur il est en bouche.

L’embouteillage

Sur une chaîne, les bouteilles sont rincées au rhum. Elles sont ensuite remplies, étiquetées, mises en carton, puis mises sur une palette qui est filmée, et enfin envoyées dans une quarantaine de pays.

Faustine François

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

Street art à Marie-Galante

À 35 km de la guadeloupe, cette île paradisiaque est le repère de nombreux artistes. Noe two y a marqué les lieux de son empreinte.

Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, il est pourtant l’un des pères du graffiti, véritable courant artistique né dans les années 80. Aussi à l’aise sur un mur que sur une toile, ses thèmes de prédilection sont l’animal, la nature et l’humain. Partout dans le monde, ses peintures mettent de la couleur aux villes où il passe de nombreuses heures à réaliser ses fresques colorées et monumentales. À regarder quelques minutes ce vieux pêcheur, on applaudit la technique, la précision et la justesse de l’artiste désormais reconnu à travers l’Europe, aux États-Unis, au Brésil et en Asie.

Faustine François

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

La Guadeloupe en famille

Voyager en famille


Parfois cela peut paraître le parcours du combattant, il faut trouver des endroits adapter aux enfants
facile d’accès,… En Guadeloupe, il faut absolument louer une voiture, c’est indispensable surtout
avec des enfants ! Il y a de nombreuses choses à y faire lorsqu’on est en famille. Des plages, des
baignades, des parcs, des zoos,… Par contre, il faut oublier la randonnée à la Soufrière avec des
enfants c’est trop compliqué.

La plage de Sainte-Anne

L’eau est plate, de couleur turquoise et sans courant, elle est idéale pour les enfants. Ils peuvent
jouer sans risque. Parmi toutes les plages de Sainte-Anne, la plage municipale est la plus animée.
Près de la plage, il y a des vendeurs de glaces et de beignets et également un petit marché artisanal.
Faire un tour de bateau
Avec des enfants c’est tout à fait possible ; déambuler au fil des courants de la mer, voir des
paysages encore insoupçonnés de la Guadeloupe depuis la mer. Prendre le temps d’apprécier la
faune marine et faire des pauses baignades en toute sécurité.

Antilles Françaises
La Guadeloupe
Grande Terre
Plage publique de Sainte Anne

Se rendre sur une île (Marie-Galante, Les Saintes)

Pour une journée ou plus, prendre un gros bateau pour des enfants c’est un plaisir (attention parfois
il y a beaucoup de houle, ça bouge beaucoup) et se rendre sur une plus petite île. On peut y
découvrir de jolies maisons créoles, de nouvelles plages paradisiaques,…

Vue de la baie des Saintes depuis le Fort Napoléon.
En face, le plus haut sommet de l’île : Le Chameau.
Arrivée d’une navette maritime.

Visite du jardin botanique de Deshaies

Ce jardin offre une balade paisible à travers une flore impressionnante de la Guadeloupe. C’est en
tout 7 hectares de plantes et d’arbres tout autant remarquables les uns que les autres. Ce jardin
permet aux grands comme aux plus petits de découvrir des senteurs ainsi que des couleurs
magiques. On y passe un moment vraiment génial en famille.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

Top 5 des plus belles plages Guadeloupéennes

 

 

 Plage de Malendure

Cette plage est très belle avec son sable fin noir. Ses fonds marins sont sublimes c’est là qu’on y
trouve la réserve Cousteau. La plage est en 2 parties : l’une d’elle, la plus grande, est un peu plus
touristique et ressemble à une plage assez ordinaire mais sur l’autre il y a des arbres qui font un peu
d’ombre pour se rafraichir ou pour y mettre un hamac.
 Plage de Sainte-Anne

C’est l’une des plages la plus connue de la Guadeloupe, c’est un passage obligé. Son eau y est d’un
bleu magnifique. Pourtant ce n’est pas la plus belle ; il y a tellement de monde que ça en devient
moins beau. Elle manque un peu de naturel mais reste tout de même l’une des plus belles plages de
la région.

Plage du Souffleur

Elle se situe au Nord Ouest de Grande Terre ; elle est très grande et à une vue impressionnante sur
l’Ouest de Basse-Terre. Cette plage à des fonds marins à couper le souffle (pourtant son nom c’est le
Souffleur…). Elle est très agréable comme plage avec des arbres pour s’abriter si une averse
débarque ou juste se protéger du soleil.

Plage de la Caravelle

La plage de la Caravelle est sublime ; bordée de nombreux cocotiers, elle est digne d’un paysage
paradisiaque. On s’y sent bien et encore plus lorsqu’on est dans l’eau. Les fonds marins ne sont pas
intéressants ici, il n’y a pas grand chose à observer. Il faut juste admirer les paysages qui nous
entoure.

Plage de bois Jolan

Enfin pour finir, celle qui remporte ce classement (non officiel et tout à fait personnel) c’est la plage
de bois Jolan. C’est vraiment la plage la plus extraordinaire de la Guadeloupe ! Le bleu de la mer est
incroyablement beau. C’est une plage très longue avec un bois qui la borde, ce qui rend cette plage
unique ; on a l’impression d’être seul tant il y a d’arbres. C’est sans conteste la plus belle plage de la
Guadeloupe.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

2 Recettes typiquement Guadeloupéennes à l’apéro

Acras
Acras

 

Que diriez-vous d’époustoufler vos hôtes en leur préparant un apéritif maison ?

Rien de plus simple !

Aujourd’hui nous vous proposons 2 recettes typiquement guadeloupéennes et très simples à réaliser, a vos fourneaux !

La Recette star : les Accras de Morue

Accras de Morue

Ingrédients :

250g de morue salée

1 bouquet garni

4 cives

1 oignon émincé

Persil

150g de farine

10 de lait

2 œufs

Piment antillais

½ cuillère à café de levure chimique

Recette :

La veille, dessaler la morue dans une grande quantité d’eau en changeant l’eau régulièrement.

Cuire la morue au court bouillon avec un bouquet garni pendant 20 minutes en écumant si nécessaire. Égoutter, retirer les arêtes et émietter dans un récipient.

Pour la pâte : Faire un puits avec la farine, sel, poivre, lavure et piment, y ajouter les deux œufs puis le lait en mélangeant. Y ajouter l’oignon émincé, la cive, le persil.
Recouvrir et laisser reposer 1 heure.

Ajouter la morue à la pâte en mélangeant délicatement.

Cuisson :

Prélever la pâte à l’aide de deux cuillères à café afin de façonner les accras, et plonger dans l’huile bouillante.

Retourner afin que tout l’accras soit bien doré, puis déposer sur un papier absorbant.

Vous pouvez servir avec une mayonnaise additionnée d’un peu de jus de citron.

 

Acras de morue (ou cabillaud)

 

Simple, rapide et efficace : les Chips de Banane Plantain

Chips de banane plantain :

Une recette rapide à réaliser, parfaite pour les apéros improvisés.

Ingrédients

4 Bananes Plantains

Huile de friture

Sel, Poivre et épices

Recette :

Après avoir épluché les 4 bananes plantains, coupez-les en fine rondelles, en utilisant une mandoline si possible afin que les tranches soient les plus fines et régulières possible.

Faites chauffer l’huile dans une grande sauteuse ou casserole

Déposez les rondelles dans l’huile chaude et retirer dès qu’elles se colorent.

Une fois sorties de l’huile, déposer sur du papier absorbant afin d’éliminer l’excédent d’huile.

Pour une version plus light vous pouvez également procéder à la cuisson des chips 15 minutes au four préalablement préchauffé à 180°C. Il Faudra alors verser un filet d’huile sur les rondelles de plantain.

Bonne dégustation !

 

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error

Surfer dans les îles de Guadeloupe

Les îles de Guadeloupe regorgent de spots de surfs avec des niveaux de difficultés différents selon vos envies et votre niveau. On dénombre pas moins de 35 lieux répertoriés, mais n’hésitez pas à demander aux locaux qui pourrons vous conseiller d’autres spots plus secrets…

Notons qu’il n’y a pas de loueurs de planche partout sur l’île, si vous en avez la possibilité, vous pouvez donc  la louer en avance. Les tarifs sont d’environ 20euros la journée ou 100 euros la semaine.

Spot du Bananier

Un des spots les plus accessibles est celui du Bananier à Capestrerre-Belle-Eau. Vous découvrirez une plage au sable noir, caractéristique des terres volcaniques de cette partie de l’île de Basse Terre.  Ce spot est idéal pour les débutants et vous aurez la possibilité de louer des planches directement sur plage avec le Poyo Surf Club.

Sur la plage de Deshaies se trouve également un spot particulièrement recommandé pour les kit surfeurs. Débutants ou confirmés.

Port Louis

Passons à l’un des plus beaux spots de l’île : Port Louis, parfait lorsque la houle vient du nord.
Seul petit inconvénient, les fonds sont peu profonds et les oursins sont légion, attention donc aux blessures.

La Caravelle

 

La caravelle, à Sainte Anne est également idéal pour les planchistes et les kites car l’endroit est assez exposé aux vents. Le spot est très beau et vous aurez la chance de croiser le chemin d’iguanes sur la plage.

Le Moule

 

Enfin, terminons avec le spot le plus connu de l’île : Le Moule. Situé en Grande-Terre, c’est le plus connu des îles de Guadeloupe et c’est ici que se déroulent de nombreuses compétitions internationales.
Les vagues y sont assez puissantes et de nombreux locaux viennent en profiter, réservé aux surfeurs aguerris donc.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
error